Meet the artist

Il y a d’abord ses yeux, profonds et mystérieux, qui vous happent. Comme sa musique. Schérazade séduit sans moue, ni battements de cils. Puissante et passionnée, elle préfère jouer avec sa voix lascive, qui module au gré des mélodies et qui sait allumer une braise dans le regard de ceux qui se laissent envoûter.

A l’instar de son aînée littéraire, Schérazade a mille et une histoires à conter. Née dans le sud de la France, elle se laisse volontiers habiter par un mysticisme qui va jusqu’à lui dicter des paroles, des airs dans ses rêves. Sont-ce Oum Kalthoum, Sade, Billie Holiday, Kate Bush ou encore Grace Jones qui les lui soufflent ? Douce, sulfureuse et piquante à la fois, Schérazade ne se laisse inspirer que par des femmes fortes. Elle s’est découverte un goût pour la musique à 5 ans, au Conservatoire. Des débuts en danse classique, du piano pendant douze ans, et la voilà qui signe ses premières compositions à base de samples de soul, seule dans sa chambre, alors qu’elle n’a que 12 ans. Portée par la volonté de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas, elle n’a pas peur de se dévoiler et d’affirmer que seul son goût pour la musique dictera sa vie. A Paris, elle se frotte à la scène des pianos-bars et intrigue avec ses chansons qui parlent d’amour, de poésie, de nuits sombres et d’elle aussi, de façon subliminale. Sa voix groovy aux accents d’Orient interpelle, au point que Stromae l’invite à travailler avec elle sur son album « Racine Carrée » et à poser sa voix sur le morceau « Avé Cesaria ».

En vérité, Schérazade se laisse volontiers inviter à enrichir l’univers d’autres artistes. Comme l’électro addictive de Synapson et de Joris Delacroix, ou lorsqu’avec Thomas Azier, sa voix s’est enroulée sur les notes de piano de « Hymn », un titre imaginé à quatre mains, mêlant français et anglais.

En 2017, Schérazade a sorti son premier EP qui mêle sonorités pop langoureuse et douce électro, porté par un clip remarqué, « Crise Humaine », prouvant son attrait pour un esthétisme léché.
Son second EP « Pink Flamingo » (en référence au film controversé de John Waters sorti en 1972) est une invitation à une virée nocturne, dangereuse et sensuelle. Prêt à embarquer ?

Découvrez le nouveau clip de Schérazade pour le tumultueux Memento.